Cette semaine nous livre plusieurs releases très intéressantes. Il faut en profiter et remplir les lecteurs mp3 en prévision des deux longs mois d’été habituellement riches en festivals mais très pauvres en sorties.

Marcus Intalex – Riots / Hell 2 Pay – Metalheadz

Metalheadz is Metalheadz

Metalheadz est différent des autres écuries car chacune de ses sorties exprime fidèlement l’ADN du label. La personnalité des artistes disparaît au profit de celle du prestigieux label. Les producteurs cherchent-ils à réaliser des tracks Metalheadzienne pour avoir une chance de voir apparaître les quatre lettre METH (désormais META) sur leur 12″ ? Ou alors la sélection est-elle extrêmement rigoureuse, créant une ligne éditoriale ultra cohérente, homogène et stable dans le temps ?

La charte qualité s’exprime par ; des drums très métalliques, ultra travaillées qui se mélangent dans un enchevêtrement plus ou moins complexe, une basse sombre assez sèche qui intervient par des notes souvent très marquées, quelques FX, nappes ou voix selon l’artiste qui viennent régulièrement alourdir l’ambiance. Le plus surprenant est que le schéma est flexible et s’adapte au style des différents producteurs. A première écoute les derniers sorties ne se ressemblent pas et pourtant, les 12″ de Marcus Intalex, Ulterior Motive, Fracture et Lenzman ont tous des breakbeats ultra travaillés et très métalliques, les basses sont lourdes sans être trop envahissantes.

Sur ce maxi l’empreinte de Metalheadz efface presque celle de Marcus Intalex, qui a parfaitement respecté les codes de la maison et qui livre deux morceaux réussis.

Ulterior Motive & Judda – Timekeeper – Subtitles

Metalheadz chez Subtitles

Très bon track qui aurait pu sortir sur Metalheadz car il remplit les critères de la charte décrite précédemment. C’est très sombre, fat et la basse est énorme. Il est clair que le morceau va subir de nombreux rewinds. Ce son ramène 10 ans en arrière ; car il est beaucoup moins « numérique » que celui des sorties actuelles, la nappe apporte une réelle ambiance et les drums tech-step parsemées de breakbeats arrangés à coup de cutoff et de flanger rappellent la fin des 90′s.

Le remix de Calyx & Teebee n’apporte rien et ressemble beaucoup trop à l’original.

Sûrement un des anthems 2013 !

Mount Kimbie -  Cold Spring Fault Less Youth – Warp

SUREMENT UN DES 5 MEILLEURS ALBUMS DE L’ANNEE

Surprise !! Mount Kimbie est désormais chez Warp. A la manière d’un club de foot le label est allé chercher la jeune pépite issue du centre de formation du club voisin (Hotflush). La bonne nouvelle est que la qualité de jeu du duo n’y a rien perdu. Pour faire suite à l’edito de la semaine dernière, les deux anglais ont réussi l’exercice très compliqué de la confirmation. Ceci s’explique probablement par le fait que l’album est leur format de prédilection avec, à leur actif, à peu près autant d’EP que de LP (ce qui est très rare dans la musique électro).

Ils ont évité tous les pièges ; ne pas reproduire exactement la même prestation que sur le premier album tout en restant dans la continuité. Ne pas céder à la facilité ni se prendre pour des génies en produisant une IDM inaudible. L’album est très cohérent et une réelle ambiance se dégage.

Le pari de ce nouvel opus est réussi, mariant des phases risqués axées sur les textures et les sons à d’autres plus accessibles avec un format plus pop chanté. La vraie force de l’album est d’imbriquer parfaitement les deux approches ; le passage d’une phase à l’autre est fluide et évident.

« Break Well » et « Fall Out » utilisent le même schéma ; cette petite mélodie qui va et vient et transporte l’auditeur. Ce genre de trou d’air, sous forme d’interlude, apporte une légèreté et rend l’ensemble plus abouti.

Il manque peut être juste un ou deux morceaux plus dancefloor, pour « accrocher » le chaland.

Dabs – The Objection Pt1 – Dispatch Recordings

Cette Neurofunk m’ennuie ; empiler des sons et être un bon ingé-son ne suffit pas. La qualité de ce sous-genre réside dans l’énergie dégagée et dans l’enchevêtrement des sons. Ici, la sauce ne prend pas. Seule la collaboration avec Cern a un peu de relief, sinon le reste est fade ; ni bon ni mauvais.

Clarity – Terminilogy EP – Nu-Directions

Cet EP se découpe en deux. Deux tracks (« Terminology » et « Fingerprints ») qui se rapprochent de premières releases de Clarity ; un son minimal très répétitif, avec des drums percusives et des grosses infrabass (bref un peu le son du moment, de la matière brute pour DJ qui s’écoute très bien dans un mix mais pas en continu sur 6 minutes).

L’autre partie est beaucoup plus chaleureuse grâce à un son plus large qui occupe mieux l’espace. Clarity se rapproche de l’école D-Bridge avec des drums sèches comme sur les deux premiers tracks, à la différence qu’ici l’espace laissé vacant est meublé par des mélodies légères et un sound designing très précis.

Ancient Methods – Seventh Seal EP – Ancient Methods

Petite disgression techno

Très bon retour d’Ancient Methods ; moins indus que d’habitude en mode Techno qui cogne. « Knights & Bishops » donne envie d’aller dans un hangar avec une grosse sono. Après 10 ans de Minimale, cela fait réellement du bien d’entendre ce type de morceaux.

Chronique by @CAMOMIX

http://soundcloud.com/unebassedanslatete

http://www.facebook.com/Camomix

REVIEW WEEK 21