Moresounds
Pure Niceness EP
Sorti le: 27/04/2015
Astrophonica
La drum & bass française fait une nouvelle fois parler d’elle. C’est cette fois-ci, c’est le très talentueux Moresounds qui est à l’honneur. Le producteur originaire de la région de Montpellier revient avec son second EP, signé comme le précédent sur Astrophonica, le label de Fracture. Métissé de diverses influences, l’artiste livre un « Pure Niceness EP » original au son frais, groovy et déjanté dans la pure tradition footwork. Un opus à la qualité de composition irréprochable qui ose la différence grâce à une identité forte.

Voyons donc en « track by track » ce qui nous est proposé. 

Reality Tune

Voilà une belle entrée en matière. Une track pesante, menée par une reese bass profonde ainsi qu’une voix hypnotique et sensuelle. Des percussions à pitch variable, une drum hip hop et des samples de voix rasta, le footwork est bien présent.

Il se dégage de « Reality Tune » une aura singulière à la fois douce et menaçante, insaisissable. Du pur « passive agressive » comme on dit outre-manche.

 

Altercations

Encore un morceau très intéressant. Le pad chantant de l’introduction est rapidement remplacé par un drop puissant et chaloupé qui respire la torpeur équatoriale. On apprécie tout particulièrement la basse dans un style très UK garage et les breaks jungle qui viennent relancer la dynamique. Le travail du groove est superbe avec ces effets de claves latino. Rendu impeccable.

 

Pure Niceness

Le morceau éponyme de l’EP se démarque par un son aéré et un côté résolument expérimental. Des synthés loufoques, un stabs « saw waves » à l’ancienne et une basse profond sont associés pour donner des vibes mystérieuses. Les basses modulantes torturées et le superbe jeu de « pitching » sur les percussions viennent peaufiner le tout.

 

Dead and Bury feat. Fracture  

La dernière track de l’EP est une collaboration avec Fracture. Un morceau entraînant très old school avec sa voix rasta distordue qui rappelle les plus belles heures de Digital Mystikz. On remarque d’intéressants effets d’écho jouant sur les panoramiques : l’intelligence de composition et le souci du détail sont ici de rigueur. A noter également les variations d’atmosphère très bien menées. L’alchimie entre les deux producteurs est réussie.

 

Un EP riche, original et avec une réelle identité. Le style du producteur est attachant et les tracks ne jouent pas la facilité de composition. Moresounds continue de nous montrer avec « Pure Niceness » l’étendue de son talent que l’on avait pu déjà apprécier sur son premier EP ainsi que sur sa collaboration avec Om Unit. Une belle démonstration de maitrise des influences, à conseiller à tous les nostalgiques de « early bass music » qui affectionnent les artistes sachant puiser dans leur racines. 

 

Charles Fourcassié