Cette année nous sommes allés faire un tour du côté de l’Outlook, légendaire festival organisé depuis maintenant 8 ans dans la petite ville côtière de Pula en Croatie.

L’outlook festival, est un énorme rassemblement autour de l’amour de la Bass Music et de la culture sound system au sens large du terme, pas de jaloux ici, il y en a pour tous les goûts: Drum & Bass, Dubstep, Dub, Uk Garage, Jackie’ House, Hip Hop, etc …

Pour faire simple, pendant 2 semaines chaque année, c’est une gigantesque fête dans le fort de Pula, vu que le dimension festival et l’outlook festival s’enchainent sur le même lieu.

 

Jour 1 – Critical Music @ The Moat


Crédit photo: Ross Silcocks, Entirety Labs.

On arrive tôt le 1er jour car on ne veut pas en manquer une miette. Nous entrons dans The Moat, surement l’une des scènes les plus mythiques du festival. L’ambiance est sombre, il fait bon, le sound system est absolument parfait en terme de puissance et de clarté, le public est déjà chaud bouillant devant Hyroglifics. La nouvelle recrue du label nous délivre un set éclectique, alliant Hip Hop futuriste, Hybride Jungle / Footwork, Halfstep, et quelques rollers pour couronner le tout, une très bonne prestation dans l’ensemble, ça sent bon pour la suite !

Nous partons entre temps écouter le set de nos frenchies Signs b2b SKS dans la Ballroom ainsi que la légende Dj EZ, qui une fois de plus a retourné le dancefloor de la meilleure des façons avec sa technique et sa sélection hors norme.

Nous revenons ensuite pour voir le Boss man, mister Kasra qui étonnamment par rapport au set que nous avions eu à Toulouse quelques mois auparavant a joué énormément de bangers, une bonne surprise cela dit. Pas de surprise ensuite avec le russe Enei par rapport à ce que nous avions déjà entendu, un set très technique et puissant, on peut presque dire qu’il nous a roulé dessus.

Enfin, nous clôturons cette première soirée avec le trio Ivy Lab, que nous attendions impatiemment. Un set d’une qualité indescriptible. Sabre, Stray et Halogenix étaient tous les 3 là et nous ont porté tout au long d’une histoire qui s’est terminé avec le soleil levant sur une superbe nouvelle track liquid qui devrait arriver très prochainement à nos oreilles ! Epoustouflant, ahurissant, classe, nous savions déjà que ce serait probablement l’un des meilleurs sets du festival.

 

Jour 2 – Exit records @ Mungo’s Hifi


Crédit photo: Ross Silcocks, Entirety Labs.

Nous sommes un peu amochés de la veille, mais pas question de se défiler, ce soir c’est le label de D-Bridge qui prend le contrôle de l’énorme sound system Mungo’s Hifi !

Nous arrivons au début du set de Fracture, producteur que nous adorons, qui en plus était hosté par Mister SP:MC, surement l’un des meilleurs MC présents sur le festival. Fracture nous a fait un assez bon set, moins technique que ce que nous avions vu auparavant, avec une sélection intéressante et énormément d’exclusivités. Il est resté tout du long dans une vibe Jungle / Hip Hop, qui se mariait parfaitement bien avec la pression du sound system Dub du Mungo’s.

Comme on avait pas eu notre dose d’Ivy lab, nous sommes restés pour voir le set du jeune et ultra talentueux Stray, fer de lance du label depuis maintenant 2 ans. Stray nous a détruit, littéralement, son début de set Hip hop était super bien ficelé durant les 30 premières minutes, il a enchainé ensuite sur 45 minutes de rollers à la « Forex » ou « Gomeisa » et enfin il nous a achevé avec 15 minutes de pure Jungle. Aucun doute une fois de plus, Stray a fait lui aussi un des meilleurs sets du festival.

Nous partons ensuite voir My Nu Leng juste à côté pendant que le boss D-Bridge faisait son set, erreur regrettable puisque Monsieur Bridge a joué l’un des nouveaux morceaux de Bad Company. Bref, nous revenons juste après pour voir le légendaire Skeptical, qui pour cette fois là a oublié le halfstep et nous a fait skanké sur de la D&B Deep et Soulfull durant 1h30. 1h30 de pur bonheur, son set était absolument parfait du début à la fin, un régal !

Enfin nous courons vers le Harbour Stage, la plus grande scène du festival pour voir Dub Phizix & Strategy suivi de « Critical Sound System » Aka Kasra B2B Mefjus B2B Emperor, un finish comme on le souhaitait, énergique !

 

Jour 3 – Noisia Invites


Crédit photo: Ross Silcocks, Entirety Labs.

L’une des soirées les plus excitantes du festival, Noisia Invites sur « The Clearing », l’une des plus grandes scènes du festival.

Nous arrivons pour Rockwell, l’ambiance est déjà très chaude ! Rockwell nous a fait vraiment plaisir, un set majoritairement dancefloor, avec quelques morceaux de Trap bien placés et énormément d’extraits de son nouvel album ont été joué ce qui est un plus indéniable.

Noisia arrivent ensuite, le dancefloor de la clearing se remplit, c’est à peine si on peut encore danser tellement il y a du monde mais qu’est-ce que c’est bon ! Une prestation « World Class », un maximum d’exclusivités, beaucoup de morceaux récents et à venir sur leur label (Doctrine – Airlock, Hybris – Timeloop VIP) et un finish grandiose avec « Dead Limit » qu’ils ont rewind puis relancé en double drop avec Mr Happy, plutôt inattendu, mais tellement efficace, la foule est en délire complet, Noisia se retire et le dancefloor se vide.

En revanche pas question de partir pour nous, The Upbeats prennent le relais avec un set surpuissant suivi de Xtrah qui était le 2ème special guest de la Noisia Invites. Xtrah nous sort lui aussi un très bon set et finit par un de ces morceaux en collaboration avec Noisia qui sortira bientôt sur Invisible (Thijs est venu lui même l’annoncer au micro).

 

Jour 4 – Hardware, the final Chapter


Crédit photo: Ross Silcocks, Entirety Labs.

C’est très difficile dans nos jambes et dans nos têtes, mais c’est le dernier jour du festival et il faut se motiver. Nous arrivons sur le festival, fermement décidés à le terminer en beauté, quoi de mieux pour cela que les 20 ans de Renegade Hardware dans The Moat.

Nous allons faire un tour sur Youngsta, le patron du label Tempa, légendaire pionnier du mouvement dubstep puis nous décidons de foncer à The moat où Loxy, Ink & Mc Fokus sont entrain de retourner le dancefloor. The Moat est encore une fois bien remplie, jusqu’à ce que Bad Company commencent. A ce moment là, le couloir est plein à craquer, on est serré mais on est bien, l’ambiance est bonne, les bras sont en l’air, c’est parti pour une heure de folie. Un set de boucher charcutier, plus dans la veine de Bloke4d que celle de Bad Company , malgré quelques classiques notables joués (Planet Dust VIP, The Nine…). Un set dans l’ensemble, très appréciable, on avait besoin de ça pour terminer comme il faut.

S’en suit l’italien Maztek, que nous avons déjà croisé un paquet de fois en France et qui comme à son habitude nous a matraqué avec sa neurofunk puissante. Un set très actuel, avec énormément de nouveautés.
Enfin nous terminons avec le Boss de Dispatch recordings, Ant TC1, excellent Dj, propre, net et efficace, un fin moins mythique que l’année précédente mais toute aussi bonne.

 

Bilan du festival


Crédit photo: Ross Silcocks, Entirety Labs.

Voilà dans l’ensemble on peut dire que l’Outlook Festival reste et restera surement l’un des meilleurs voir le meilleur festival de musiques électroniques en Europe. Une qualité sonore immense, de la richesse et de la diversité dans le line up, un site absolument magnifique et une organisation très au point que ce soit pour les professionnels ou les festivaliers.

Si vous êtes un amoureux de la bass music comme nous, n’hésitez pas une seule seconde, la Croatie est un pays magnifique où la vie n’est pas très chère, et vous prendrez très probablement comme nous, une claque qui vous marquera à tout jamais.

 

Les 5 morceaux D&B les plus joués:

1/ Noisia – Dead Limit // Vision Recordings
2/ Audio – Headroom VIP // Virus Recordings
3/ Skeptical – Imperial // Exit Records UK
4/ Hazard – Bricks don’t Roll // Playaz Recordings
5/ Mefjus & InsideInfo – Leibniz // Virus Recordings

Les 5 meilleurs sets du festival:

1/ Ivy Lab
2/ Noisia
3/ Skeptical
4/ Stray
5/ Bad Company
Pour ceux qui veulent y aller ou y retourner l’année prochaine, vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire sur le site du festival :
http://www.outlookfestival.com/

Crédit photo image de couverture : Ross Silcocks – Entirety Labs-82