Suite à de nombreuses demandes, voici un lexique regroupant quelques termes spécifiques à la production de drum & bass et à son univers étendu, comprenant des domaines aussi divers et variés que les techniques de traitement audio, la composition ou bien les caractéristiques stylistiques du genre. Afin de ne perdre personne, les termes les plus techniques ont été simplifiés tant que possible pour rester pertinents et imagés. Nous en appelons donc à la modération des puristes les plus endurcis afin qu’ils ne voient pas en cette vulgarisation de la production musicale des imprécisions simplistes.
Bonne lecture, en espérant que ce petit dictionnaire éclairera les novices avides de connaissances autant que les junglists de la première heure !

Amen Break: Sample de batterie mythique joué par G.C. Coleman, tiré du morceau Amen, Brother du groupe The Winstons. Ce sample a eu un impact conséquent sur la scène Hip Hop et Electronique au cours de années 80 et 90, devenant un « drum pattern » emblématique du mouvement Jungle. Ex: Amen Break

Back To Back (B2B): Terme spécifique au mix signifiant que deux djs partagent un même set, se succédant aux platines à tour de rôle. Ex: Reso b2b Royalston – Hospitality 2014 

Basse modulante: Basse « mouvante », souvent comparée à la texture d’une voix humaine ou animale, popularisée dans la drum & bass par des producteurs tels qu’Ed Rush & Optical. On peut obtenir ce genre de sonorités en travaillant les basses par des procédés variés tel que l’automation de traitements fréquentiels ou encore en jouant sur les gains des oscillateurs. Ex: Ed Rush, Optical & Fierce – Alien Girl

Bassline : Désigne l’ensemble des éléments qui constituent le son de basse dans un morceau.

Break : 1. Rupture dans l’arrangement (souvent de la batterie) qui peut se traduire par un silence ou un bref changement d’éléments sonores et de rythme, aillant pour but de servir de transition entre les différentes parties de la structure d’un morceau. Le buildup se termine généralement par un break juste avant le dropEx: Break – Give It Up (Break à 1 :24)
2. Peut aussi désigner un passage où tous les éléments d’un morceau, à l’exception de la batterie, disparaissent.

Breakdown : 1.Désigne, dans la structure d’un morceau, la partie qui suit le premier drop, où l’énergie redescend, pour ensuite amener de nouveau de la tension et aboutir au second drop. Ex: Phace – Flaky (Breakdown à partir de 2 :02)
2. Peut également désigner une section du morceau où seule une partie, instrumentale ou vocale, joue tandis que les autres parties ont été enlevées. Ex: Misanthrop – Deadlock (Breakdown à 0 :22)

Buildup : Aussi appelé « montée », il désigne dans la structure d’un morceau la transition entre l’intro et le drop. Il se définit généralement par une densification des éléments amenant une tension progressive, parfois caractérisée par une montée dans les aiguës des synthétiseurs ou encore un kick roll. Il peut être très marqué ou bien plus fondu dans le développement de l’introduction. Ex: June Miller – Chain Of Strengh (Buildup de 0 :44 à 1 :06)

Compression : Traitement sonore ayant pour action de réduire la dynamique du signal, (la marge de gain entre les sons les plus forts et les sons les plus faibles d’un instrument).

Conga: Percussion cubaine en forme de tambour se jouant avec les mains, à l’origine utilisée dans la musique latine. En drum & bass, les congas ont fait leurs apparition très tôt avec la jungle pour apporter des influences ethniques et de la richesse à la drumline. On utilise aussi parfois le bongo, une autre percussion cubaine aux sonorités proches. Ex: Gerra & Stone – Too Deep VIP

Crash: Cymbale de batterie au son puissant et large, utilisée généralement pour marquer une variation dans la structure du morceau ou pour accentuer un temps fort.

Crossbreed : Sous-genre de drum & bass extrême caractérisé par de fortes influences hardcore et gabber et un univers sombre empreint partiellement à l’univers punk hardcore et metal. Ex : Forbidden Society – Bodycount

Dancefloor (dnb): Sous-genre de drum & bass souvent rattaché étroitement à d’autres styles tels que le liquidfunk et le neurofunk, se caractérisant par un son brillant aux mélodies entraînantes, aux influences pop et electro-house. On retrouve certains éléments sonores récurant dans le style tels que des lignes vocales féminines et des trompettes synthétiques. Ex: Friction – Dare (Holding It Down)

Deep (dnb) : Appelé aussi Minimal dnb. Terme prêtant à débat. Plus qu’un sous-genre, il désigne généralement un approche de la drum & bass apparue au court des années 2000, qui se caractérise par une composition minimaliste, des basses profondes et des percussions aux sonorités tribales. Ex: Skeptical – Dub Sequence

Delay : Effet sonore produit par la reflexion du signal audio que l’on traduit auditivement par la sensation d’écho.  

Drop : Désigne la partie culminante dans la structure d’un morceau, relâchant généralement la tension amenée par le buildup. On compte généralement deux drops dans un morceau de drum & bass. Ex: Noisia – Concussion (drop à partir de 1 :29)

Double Drop : Technique utilisée en mix consistant à superposer les drops de deux morceaux simultanément. Il en résulte, s’il est bien réalisé, un effet de surprise dans le mix et un gain d’énergie considérable.

Drumline : Désigne l’ensemble des éléments qui constituent la batterie et les percussions dans un morceau.

Dubplate : Morceau dont le producteur n’a pas encore officiellement fait la sortie et la distribution.

EP Extended Play. Format musical d’une durée d’environ dix à vingt minutes, comportant géneralement entre trois et huit morceaux.

Footwork : Genre musical originaire de Chicago, oscillant autour de 160 bpm, métissé de drum & bass et de hip hop. Il se caractérise souvent par l’utilisation d’une boite à rythme Roland TR-808 pour les élements rythmiques et de samples vocaux pitchés rapide et répétitifs. Depuis quelques années, le style a été largement récupéré  par les producteurs anglais qui apportent de nouvelles inspirations jungle au genre. Ex: Machinedrum – The Statue

Future Beat : Style musical émergent, fusionnant hip hop, bass music et ambient, empreint d’expérimentations en termes de sons et d’ambiance. Ex: Ivy Lab – Two By Two

Glitch : Terme désignant à l’origine une défaillance éclectique ou électronique dû à un dysfonctionnement de matériel. Sur un équipement audio, les glitchs se traduisent par des sons stridents ou des craquements plus ou moins aléatoires. Ces sonorités ont rapidement été récupérées par les producteurs de musique électronique pour leur texture rappelant l’univers digital et cybernétique.

Half Time : terme ryhtmique signifiant que le tempo du morceau est divisé par deux, que ce soit sur une partie spécifique ou sur toute la track. Ex : Joe Ford – City 17 (Halftime part à 1 :52)

Hat : Terme utilisé en musique électronique pour désigner la cymbale charleston d’une batterie.

Intro : Première partie dans la structure d’un morceau, généralement peu dense en termes d’éléments sonore, qui a pour but d’introduire l’atmosphère et les sonorités du morceau graduellement afin d’amener le buildup en enfin d’aboutir au dropEx: Audio – Headroom (Intro de 0:00 à 0:44)

Jump Up : Sous-genre de drum & bass apparu au cours des années 90’ se caractérisant par des lignes mélodiques, des rythmiques simple, moins chargées et groovy que d’ordinaire, et des basses souvent saccadées très percussives. Ex : DJ Hazard – It’s A Secret

Jungle : Style de musique Electronique précurseur  de la drum & bass apparu au début des années 90 en Angleterre, influencé par le hip hop, la soul et le reggae, largement soutenue par la communauté jamaïcaine anglo-saxonne. Le jungle se caractérise par l’utilisation massive de breakbeats, de sub basses empreintes à la culture dub et d’un tempo oscillant originellement entre 160 et 170 bpm. Ex : Roni Size/Reprazent – Share The Fall

Kick : Terme utilisé en musique électronique pour désigner la grosse caisse d’une batterie.

Kick Roll : Effet très rependu en musique électronique qui consiste à introduire au buildup un roulement de kick dont le rythme accélère progressivement afin d’amener une tension avant le drop. Ex: Ivy Lab – Sunday Crunk (Mefjus remix) (Kick roll à 0 :26)

Layering : Technique de production, très utilisée en drum & bass, consistant à superposer différentes « couches » sonores afin de renforcer la puissance des éléments et éventuellement d’apporter plus de complexité et de finesse au son.

Liquidfunk : Sous-genre de drum & bass apparu au début des années 2000 influencé par l’ambient music, le jazz, le funk ou encore la house qui se caractérise par des ambiances douces et feutrées, des structures simple et des sons spacieux, hypnotiques. Ex: Calibre – Even If

LP Long Play. Désigne originellement un disque vinyle comprenant assez de titres pour constituer un album. Utilisé par extension dans le domaine de la musique électronique pour désigner un album.

Neurofunk: Sous-genre de la drum & bass ayant émergé au tournant des années 2000, caractérisé par un son lourd et agressif amené par des drums puissantes et des basses distordus. Le terme est apparu pour la première fois en 1998 dans la revue Energy Flash: A Journey Through Rave Music and Dance CultureEx: The Qemists – Stompbox (Spor remix)

Neurohop : Style dérivé du glitch Hop, se démarquant de celui-ci par des sonorités empreintes de neurofunk et de hard drum & bass de manière générale. Ex: Disprove – Rustik Funk

Outro : Dernière partie dans la structure d’un morceau, généralement assez courte en drum & bass, parfois casi-inexistante. L’outo reprend le plus souvent les éléments sonores de l’intro du morceau. Ex : Dub Phizix – The Clock Ticks (Outro à partir de 5 :16)

Pad : Accord ou note tenue, généré par un synthétiseur et généralement utilisée comme une harmonie ou un élément atmosphérique dans le morceau. On utilise souvent des pads reproduisant des sections de cordes pour les arrangements orchestraux, notamment pour les B.O. de films.

Passive Agressive : Terme utilisé pour décrire une atmosphère musicale menaçante qui cependant ne fait pas démonstration de puissance exhaustive. Ex: Pessimist – The Woods

Pitching : Effet de variation de la hauteur d’une note, qui se traduit par une montée dans les aigües ou une descente dans les graves de l’instrument. Cet effet très largement répandu en drum & bass est souvent utilisé sur les lead synth et nappes d’accords pendant le buildup afin de faire monter progressivement le son dans l’aigu et se couple souvent avec un kick roll.

Polyrythmie : Terme désignant le fait de superposer plusieurs rythmes différents. Chaque partie rythmique est appelée « motifs » quand il s’agit d’un rythme qui se répète. La polyrythmie est une composante essentielle dans la production de la drumline en drum & bass.

Producteur : En musique électronique, le producteur désigne celui qui compose, mixe et éventuellement masterise sa propre musique.

Reese Bass: Basse à la sonorité « bourdonnante » caractéristique, générée avec un synthétiseur par l’action d’un léger detune (désaccordage) entre plusieurs oscillateurs. Ex : S.P.Y - Stand Alone feat. DRS 

Réverbération (reverb) : Effet sonore produit par la réflexion du signal audio qui se traduit auditivement par ce qu’on appelle communément de la « résonance », un son confus qui décroit progressivement.

Ride: Cymbale de batterie au son plus léger que la cymbale crash, utilisée généralement comme pattern rythmique variant avec la ligne de charleston (hat).

Saturation (distortion) : Effet de compression du signal et de « détérioration » des ondes sinusoïdales provoquant des harmoniques impaires. Dans les faits, la saturation se reconnait à l’écoute par un son gras et sali particulièrement appréciable sur les basses, notamment dans le neurofunk.    

Snare : Terme utilisé en musique électronique pour désigner la caisse claire d’une batterie.

Sound Design : Art d’utiliser des éléments sonores et d’en manipuler la texture afin d’obtenir un effet ou de nouvelles sonorités. Le sound design peut être utilisé dans le cinéma, le théâtre, les jeux vidéos, la publicité ou bien à des fins strictement musicales.

Stab : Accord bref qui donne un impact dramatique à la composition. En musique électronique, il peut également amener un accent rythmique à l’arrangement. Le stabs sont souvent composés de sons d’instruments à vents mais peuvent aussi être des samples orchestraux ou des accords de synthétiseurs.

Sub Bass : Sons recouvrant les fréquences auditives les plus graves que l’oreille humaines peut entendre, comprises entre 20 et 60hz. Ces sonorités sont caractéristiques par le grondement sourd qu’elles produisent, s’associant plus à une sensation physique qu’une réelle audition.

Techstep : Sous-genre de drum & bass apparu à la fin des années 90’ à l’atmosphère sombre influencée par la musique industrielle, l’acid techno, le breakbeat et le hardcore, se démarquant du mouvement jungle prédominant alors à l’époque. Le style a conduit à un grand nombre de variantes de drum & bass moderne, notamment le neurofunk. Ex : Ed Rush, Trace & Nico – Droid

 

Charles Fourcassié