Original Sin, l’une des figures les plus influentes de la jump-Up anglaise revient avec un EP de 4 titres « Red Mist » sorti le 14 octobre. Un tournant dans la carrière du producteur puisque c’est son premier signé sur Viper Records après avoir passé près de dix ans chez Playaz Recordings, le label de DJ Hype.

 

Un retour et un changement de label

Cela faisait un petit moment qu’Adam Tindill aka Original Sin ne s’était pas fait entendre par sa musique. Outre un remix plutôt surprenant (et dégoulinant) pour Becky Hill cet été (en écoute ici), le producteur originaire de Newcastle n’avait rien sorti de sérieux depuis No Limit, le 6 avril 2015. Bref, on commençait à avoir peur, lui qui avait l’habitude de sortir quasiment 2 tubes par an.

 

Mais qu’a-t-il fait depuis tout ce temps  ? L’anglais a beaucoup tourné notamment avec son ancien comparse de G-Dub, Sub Zero. Mais l’événement marquant s’est déroulé sur facebook le 29 juillet 2015, lorsqu’il a annoncé sans plus d’explications son départ de Playaz Recordings, label qui l’a vu naître. Une annonce qui posait beaucoup de questions, en premier lieu celle de sa nouvelle écurie et plus largement de son avenir dans le milieu. Il a fallu attendre le 30 août dernier pour apprendre la nouvelle tant attendue: la sortie de son prochain EP intitulé Red Mist le 13 octobre sur…Viper Recordings. Un choix qui a pu surprendre les adeptes de jump-up qui peuvent voir d’un mauvais oeil le label de Futurebound et de Matrix. Comptant dans ses rangs de très bons producteurs (Mob Tactics, Brookes Brothers ou encore Cyantific), Viper n’est pourtant pas connu pour proposer des sons jump-up à la Playaz. On était donc plutôt impatient de voir ce que ça allait donner.

 

Entre efficacité et risque minimum

On ouvre le bal avec Expansions, un morceau très punchy et rapide avec des sonorités technos doublé d’une bassline. Parfait pour se mettre en jambe. Le titre éponyme, avec son introduction à l’atmosphère inquiétante et son drop ravageur rappelle vaguement No Limit mais Red Mist reste néanmoins ultra-efficace. Vient ensuite Vandals Back produit avec le talentueux DJ Jaguar Skills et ELE. Dans la même veine qu’Expansions, ce morceau est un pur concentré d’énergie qui fait galoper. L’EP se termine avec So Vivid, un morceau puissant avec un son de synthés modulants omniprésent au drop. On en veut plus mais c’est malheureusement la dure loi des EP.

 

 

 

Malgré un changement de label, le nouveau Original Sin ne diverge que de très peu de l’ancien. Red Mist est comme la plupart de  ses EP : un 4 titres destiné à enflammer les dancefloors aux heures de pointe.  Mais après l’écoute, une sensation de « déjà entendu » flotte dans les oreilles. Original Sin est donc bel et bien de retour sans jouer la carte de l’originalité et de la prise de risque. Mais après tout, est-ce cela qu’on lui demande ?

L’EP est disponible sur l’ensemble des plateformes digitales de musique ici

 

Léo