Invadhertz
Burn / Killa Sound
Sorti le: 14/03/2017
The Dreamers Recordings
The Dreamers nous avait déjà habitué à d’excellentes œuvres comme la magnifique et très avant- coureuse DR08 par HLZ, et c’en est une de plus que ce jeune label turinois peut ajouter à son catalogue. Car c’est bien une belle œuvre que nous allons vous exposer aujourd’hui. Deux tracks signées Invadhertz, duo italien lui-aussi, qui présentait il y a encore quelques semaines Mezozoic sur Mindtech Recordings. Usuels producteurs d’une neurofunk froide et sans compromis, c’est un retour aux fondamentaux de la drum & bass qu’entament les deux italiens à travers The Dreamers Recordings 010, un EP sobre et efficace qui ne fait que confirmer le talent du groupe. Analyse.

Burn

Première pièce à avoir été présentée, Burn se caractérise par sa batterie très rigide, entrecoupée de breaks jungle précipités, supplanté d’un vocal agressif au pitch modulé. Un stab lancinant et menaçant reste présent tout au long de la track, lui conférant cette atmosphère sombre, soutenue par des leads acides et un nuancier de voix quasi subliminales. Des basses percutantes, tantôt distordues, tantôt plus profondes, posent les bases solides d’une composition bien construite. Bien qu’à des antipodes de ce à quoi nous avait habitué les Italiens, c’est un morceau plutôt efficace où le duo a su créer une tension euphorique des plus réussis.

Killa Sound

J’avoue avoir été particulièrement séduit par cette deuxième création. Des vibes très deep jungle pour ce roller, avec une batterie minimaliste, ponctuée de percussions ethno-tribales pour aboutir à une drumline au rolling ravageur. La « terrorist bass » comme on nomme ce son si emblématique de la d&b ,est très bien travaillée et semble accomplir à elle seul la moitié du job, mugissant à chaque montée en gamme. Les influences sont très dub avec l’utilisation d’échos hypnotiques et jubilatoires. On retrouve une fois de plus un morceau plein d’allégresse pour qui saura l’entendre. La réalisation est précise, la barre placée très haute.

Disprove, Fractale, Was A Be, Maztek, etc. L’Italie n’avait déjà plus à prouver qu’elle était mère de talent. Elle persiste et signe avec cette sortie d’Invadhertz, partis chercher une drum & bass dure et épurée, efficace et de bon goût, à destination de tout junglist à la recherche de profondeur. Pour les autres, fans des précédents travaux du groupe, ou inconditionnels de neurofunk dancefloor vous pourriez être déçu par le côté plus vintage de l’opus . Avec The Dreamers Recordings 010, on nous propose ici un double-track abouti qui parvient encore à surprendre malgré la réutilisation des codes de base de la drum & bass, grâce à une excellente maîtrise des éléments musicaux. N’est-ce pas là un des meilleurs gages de qualité ?
Antoine Vialatte aka SBZ