Une fois n’est pas coutume, c’est pour sa venue en France qu’on a pu échanger quelques mots avec un de nos artistes préférés. Aujourd’hui, il s’agit de S.P.Y, le producteur qui représente le côté deep et dark du label Hospital a répondu à nos questions et a notamment fait un très bel hommage à son ami et héros qui nous a quitté récemment : Mr Marcus Intalex.

 - Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Mon nom de DJ c’est S.P.Y et mon vrai nom c’est Carlos Lima. Je suis signé sur Hospital Records, je produis de la Drum & Bass et je voyage à travers le monde pour en jouer.

- Tu es originaire du Brésil et tu t’es installé en Angleterre. Il était nécessaire pour toi de quitter le Brésil pour t’imposer dans la sphère Drum & Bass ? Comment ça se passe là bas ? Est-ce que tu y retournes souvent ?

Quand j’habitais au Brésil j’étais directeur artistique, j’ai toujours eu la passion pour la musique mais ça n’a été que lors de mon arrivée à Londres que j’ai été vraiment immergé dans la scène. Pouvoir passer de « The Tube », au « Cable », à la « Fabric » ou à « The End » pour voir mes idoles jouer en live m’a beaucoup inspiré pour commencer à produire ma propre musique.
La scène Drum & Bass au Brésil est en pleine expansion, il y a plus de clubs et il y a une très forte communauté qui supporte la musique. Ma famille habite toujours au Brésil donc j’adore y retourner autant que je peux.

- Tu es un peu le côté deep et dark de Hospital. Tu sembles un peu seul dans cette mouvance sur le label, mais cela ne t’empêche pas de t’exprimer librement visiblement. Pourquoi avoir choisi Hospital exclusivement en 2012 ?

J’ai toujours aimé Hospital Records et j’ai toujours respecté les artistes du label. J’ai sorti quelques morceaux sur d’autres labels et je cherchais un label que je pouvais considérer comme ma maison, avec un fort soutien et une vraie considération de mon travail d’artiste. J’ai toujours eu une bonne relation avec Tony et Chris, donc c’est vraiment chouette d’avoir signé sur Hospital.

- D’ailleurs, tu n’as jamais pensé à monter ton propre label ? Si non, pourquoi ?

Ça me travaille de temps en temps et je suis sûr que c’est le cas de beaucoup de producteurs. Pour le moment, je suis très occupé avec différents projets et je n’ai vraiment pas le temps pour monter mon label, mais c’est quelque chose auquel je pourrai penser à l’avenir.

- Quelles sont tes actualités à venir ? Combien de parties pour cet EP « Alone In The Dark » ? Et quand surtout ?

J’ai de l’actualité mais j’essaie de garder ça secret pour le moment. J’ai quelques collabs dans les tuyaux, quelques remixs à finir et je travaille aussi sur la 2ème partie de « Alone In The Dark ». Il y aura 3 EPs au total, le 1er est sorti et les 2 autres sortiront dans le courant de l’année.

- Tu n’es pas le producteur le plus prolifique en termes de sorties, mais à chacune d’entre elles c’est toujours qualitatif. Ca ressemble à du perfectionnisme, c’est quoi le secret de production de S.P.Y ? La patience ?

Merci ! Je ne dirai pas que je suis perfectionniste pour autant. Je passe beaucoup de temps en studio à écrire et produire de la musique, à expérimenter de nouveaux sons et à écouter des disques. Je compose tellement de musique que j’ai quelques disques durs pleins d’ébauches de morceaux et de tracks « unreleased ». C’est un sentiment assez énorme de retomber sur un morceau que j’ai écris quelques années en arrière, de retravailler l’idée et de lui donner une nouvelle perspective.

- Avec quel artiste tu rêves de faire une collaboration ou un B2B ? Et celle que tu as pu faire dont tu es le plus fier.

L’artiste avec lequel j’ai toujours rêvé de collaborer c’est Marcus Intalex. Mon rêve est devenu réalité en 2010 quand on a produit « Celestial Navigation » ensemble. C’est vraiment la collaboration dont je suis le plus fier, ça a été un réel honneur de travailler avec lui et ce morceau tient toujours une place particulière dans mon cœur.

- Parlons un peu de Marcus Intalex si tu le veux bien. Une perte tragique pour toute la sphère Drum & Bass qui a été très soudée à ce moment (ce qui nous montre d’ailleurs qu’on a une magnifique scène au passage). Quelle relation tu as eu avec lui ?

Je connais Marcus depuis quelques années. Je l’ai rencontré plusieurs fois en clubs quand j’étais sur Med School, mais en 2008 je lui ai envoyé quelques un des mes tracks et il a sorti mon EP « ABSO » sur Soul:r .C’était le début de notre relation de travail et de notre amitié. Ce qui vient de se produire est vraiment triste, c’est une perte énorme pour notre scène. Personnellement, je n’ai pas seulement perdu un de mes héros, j’ai aussi perdu un ami.

- Peux tu nous dire quand et comment tu es tombé dans la Drum & Bass ?

J’écoutais du hardcore, puis et de la Jungle et enfin la Drum & Bass est venue. J’ai toujours été super fan de ce son, donc ça a été une progression naturelle de me mettre à produire ma propre musique.

- Quels sont tes 3 morceaux préférés en Drum & Bass ?

Goldie – Inner City Life

Dillinja – I Wanna Know

Marcus Intalex – Temperance

- Quelles sont tes influences musicales hors Drum & Bass ?

J’écoute beaucoup de styles de musique, mais en ce moment j’écoute principalement de la techno, du downtempo, du hip hop, de la house, du trip hop et de l’electro expérimentale.

- Qu’aurais-tu fais de ta vie si la production n’avait pas marché ?

Je pense que serai retourné dans le design, je travaille pour une agence de communication au Brésil et j’aime toujours jouer avec les logiciels de design.

French DNB Quiz

- Qu’est ce que tu penses du public français?

Chaque fois que je joue en France le public est vraiment énergique, on peut dire que les gens apprécient vraiment la musique. J’adore jouer en France !

- Peux-tu nous citer 3 producteurs de D&B français ?

Bien sûr : SKS, Redeyes et Moresounds.

- Ton meilleur souvenir en France?

Un de mes souvenirs préférés c’est d’avoir passer un jour à marcher dans Paris, j’ai vu la Tour Eiffel pour la première fois et j’ai mangé un magnifique tartare de bœuf.

- Vin rouge ou vin blanc?

Définitivement rouge

- Ton fromage (Français) préféré?

Je dirais le Brie.

Un grand merci à Get In Step pour avoir rendu possible cet interview. On vous rappelle que S.P.Y sera à la prochaine Get In Step le 16 juin au Trabendo (Paris) avec S.P.Y / Fourward / Annix / Bmotion / Zorel.