On a profité de la venue du label Critical (qui fête ses 15 ans d’existence) sur Toulouse pour rencontrer le crew qui les accueillera au Bikini le 16 décembre prochain : Vandal. Véritable activiste de la scène Toulousaine, Française et même Internationale avec un label créé en 2004, on en apprend ici un peu sur l’origine et l’aventure Vandal avec un de leurs fondateurs : Julien aka SKS.

Salut Julien, heureux de pouvoir s’entretenir avec toi et essayer d’en apprendre un peu plus sur ton histoire avec la Drum & Bass dans cette belle ville de Toulouse, qui est aujourd’hui on peut le dire la ville la plus prolifique du mouvement en France avec de nombreux crews, artistes et soirées.

Comment et quand est-ce que tout ça a commencé ? Quelle est l’origine du nom « Vandal » d’ailleurs ? Une histoire liée à un crew de graffeurs si nos sources sont bonnes ?

L’histoire commence aux alentours de l’année 2000 où on organise des free party avec le crew Kimyst et on commence à faire jouer des DJs sur notre sound system. J’aime tous les styles de musique mais j’accroche plus particulièrement à la Drum & Bass. Je faisais du graffiti au début des années 90, j’ai voulu faire un clin d’œil a cette époque de ma vie avec ce nom.

On voit que la sauce a vraiment bien pris à Toulouse avec la Drum & Bass. Comment explique-tu ce succès ? On parle souvent d’éducation au public. Est-ce que cela a pris du temps pour vous ? Y’a t-il eu des moments un peu plus durs qu’à l’heure actuelle où ca semble très bien marcher ?

Le Bikini y est pour beaucoup dans l’équation avec une grosse part de motivation des acteurs de la scène et de la persévérance… Pour ma part, avant d’arriver au Bikini en 2007 j’ai passé 6 ans à organiser dans plusieurs endroits à Toulouse et ses environs avec plus ou moins de succès mais une fréquentation et une ambiance m’encourageant à continuer mon aventure…

Vandal Records a été créé en 2004 avec de belles releases et de jolis noms comme S.P.Y, Nickbee, Nymfo, Random Movement, etc. L’idée de monter ce label t’est venue en organisant des soirées ? Le fait d’être promoteur aide dans les relations avec les artistes ?

L’idée est venue de Loul des Fox Tanz (une tribe bien connue dans les années 2000 pour son investissement dans les free party) qui m’a proposé de monter le label avec lui.
Au départ le label avait pour but de diffuser les producteurs locaux mais avec les rencontres et les liens tissés depuis toutes ses années avec les artistes lors de mes soirées et aussi grâce aux connexions de Redeyes, d’autres projets internationaux ont pu voir le jour.

On pourrait penser que vu l’impact de Vandal aujourd’hui vous auriez pu allier aussi le métier de booking, pourquoi ne pas l’avoir fait jusque là?

Gérer le label et les soirées me prend déjà la quasi totalité de mon temps… et je pense que pour bien faire les choses il ne faut pas trop se disperser… Peut-être une évolution de mon activité pour plus tard… il y a de plus en plus d’artistes (Djs, producteurs) mais on manque de personnes qui s’occupent de leur trouver des dates et de leur management.

Avec les soirées Dirty, vous remplissez (quasiment) le Bikini à chaque soirée. Est-ce que tu as des projets de plus grande envergure en tête ou des choses à venir pour Vandal dont tu veux nous parler?

En ce moment, je travaille pas mal sur le label et on a un calendrier de sorties bien rempli pour 2018 avec un album halftime « Grand Royal » sur Vandal Limited et pratiquement un EP par mois sur Vandal Records avec notamment un EP d’Arkaik et un de Survey pour commencer l’année… Pour les projets évènementiels, je prépare quelque chose pour la rentrée 2018 mais je garde ça encore pour moi…

Vous accueillez le 16 décembre le label Critical pour sa tournée d’anniversaire de 15 ans d’existence. Est-ce que c’est la date dont vous êtes le plus fiers à l’heure actuelle ? Si non, laquelle ?

Il y a beaucoup de dates dont je suis fier même celles que j’ai raté car elles m’ont beaucoup appris.
Mais c’est vrai que la première Dirty et l’anniversaire des 10 ans en mars 2017 sont dans mon top 5 ainsi que la première Toulouse Massive en 2003 !

Tu as vu la scène évoluer depuis ces quelques années maintenant. Quel est ton ressenti par rapport à cette évolution ? Qu’est ce qui a vraiment changé entre les débuts et aujourd’hui ? Beaucoup de gens parlent d’une période très riche en ce moment pour le mouvement, est-ce que tu es du même avis ?

C’est vrai que par le passé il y avait moins de soirées avec une fréquentation moins importante que maintenant ce qui était assez fébrile pour construire un mouvement fort. Depuis l’ouverture du nouveau Bikini en 2007 le fait de pouvoir diffuser la musique dans les meilleures conditions possibles et donc d’avoir plus de 1000 personnes dans une soirée tous les 2/3 mois a commencé a faire naître des passions chez certains et a donné des idées à d’autres qui ont voulu faire partie de cette aventure…

La liste des artistes que vous avez fait joué à Toulouse est aujourd’hui très longue. Y’a t-il encore des artistes que tu n’a pas encore pu faire jouer et que tu rêverais d’inviter ?

Il y a beaucoup d’artistes que j’aimerais faire jouer encore mais il faut jongler avec les disponibilités, les tarifs… ce n’est qu’une question de temps! ;)

D’un point de vue personnel, quels sont tes 3 titres préférés?

Mon premier disque qui était Marcus intalex « Play on me », je l’ai bien rincé celui là!

Cause 4 Concern & Fierce « Carrier » qui ne quitte jamais ma playlist.

Mon dernier track avec Redeyes « True Colors » parce que c’est le premier qu’on release ensemble depuis le début de notre collaboration dans cette musique, qu’il y a des vocalistes comme Iamddb sur le refrain et le rapper Black Josh et parce que nous l’avons signé sur le label de Lenzman The North Quarter!

Comme la tradition le veut (car on est un peu chauvins), on va parler un peu de notre terroir français.
Ton fromage préféré?

J’aime tous les fromages mais j’essaye de les éviter pour garder la ligne.

Ton vin préféré?

Les vins des Corbières sans hésiter quel que soit l’endroit ou le pays je me débrouille pour en boire.

Une expression de ta ville?

Putain con !

Un petit mot pour finir?

Merci pour cette interview et big up pour votre activisme dans ce mouvement !

Un grand merci à Julien pour ses réponses et sa disponibilité. N’oubliez pas la soirée Critical Sound au Bikini le 16 décembre pour les 15 ans du label avec Ivy Lab, Emperor, Kasra, Current Value, Signal et SKS.

Retrouvez Vandal sur :
Facebook
Bandcamp
Soundcloud

Crédits Photos : Fo’Tom