Il est d’une certaine rareté dans l’univers ultra-prolifique de la Drum & Bass, que l’un de ses plus grands pontes présente au public son premier EP en solo après 16 ans d’immersion dans le circuit.
Kasra, père fondateur et patron de Critical Music depuis 2002, est l’une de ces exceptions; puisqu’avec une poignée de singles solo sortis majoritairement sur des compilations Various Artists de sa propre écurie (on pensera à ‘DFM’ ou ‘Phases’), et quelques collaborations avec des artistes comme Mefjus, S.P.Y et surtout Enei (avec qui il sort deux EP en 2015 puis 2018), il n’est pas connu de la scène pour sa grande productivité.

Jusqu’à aujourd’hui, car celui qui tire les ficelles de ce qui est considéré depuis plusieurs années comme l’un des meilleurs labels de par la régularité, la qualité et la créativité de ses releases, nous délivre en cette fin d’année l’inattendu ‘Ski Mask EP’. Et ce à la suite du lancement de son projet ‘Circuits’ en collab avec InsideInfo il y a quelques mois à peine.

‘Ski Mask’ est composé de 4 tracks, toutes aussi bonnes les unes que les autres. Le registre est  évidement ‘Deep’ mais chacune des pistes possède son identité.

 Ski Mask

Le titre éponyme est un banger. Indroduite par des bruits de sondes et une respiration mécanique, la drumline est percussive, la basse lourde, sourde et rebondit rapidement tous les quatre temps, le tout ponctué d’une voix répétant « It’s my right ». Le ton est donné.

 Miso

S’en suit ‘Miso’, introduit par un timide kick/snare placé sur des notes métalliques réverbées, la menace se concrétise rapidement par un roller groovy, tintée de son glitchés, avec une bassline ronde et écrasante. Taillée pour le mix, nous auront sûrement l’occasion de l’entendre sur les sound systems des soirées au cours des prochains mois.

 Alburz

Place à ‘Alburz’, encore un roller, très progressif dans sa construction, une tension se créée juste avant le drop pour redescendre et se réinstaller au fil des mesures. Dans l’esprit de ‘Jump Suit’ de Halogenix & Alix Perez, l’influence Techno y trouverait tout son sens. S’ajoute de légers congas en fin de drop, apportant une ambiance tribale au morceau. Non percussive mais immersive à souhait, c’est à la fin de la musique que l’on se rend compte de la force qui s’en dégage.

 From The Outside In

Enfin ‘From The Outside In’ ferme la marche en douceur avec une ambiance aérienne et une drumline véloce, ponctuée par une voix Soul féminine. Ce dernier titre permet à Kasra de nous montrer qu’il maitrise aussi le registre ‘Liquid’, et avec succès. Sans pour autant jouer la carte mélancolique, la track apaise et emporte l’auditeur « de l’extérieur vers l’intérieur »…

Après s’être placé un peu en retrait et appris aux cotés de ceux qu’il a depuis des années encadrés et exposés au grand public, Kasra revient depuis quelques temps sur le devant de la scène et s’affirme entant que producteur de talent, récitant le registre Critical, qu’il est surement le mieux placé pour  exprimer. Il signe là un EP « full roller » d’une redoutable efficacité, cassant avec ce qu’il produit habituelement dans une vibe plus « breakée ».

2018 semble bel et bien être l’année du second souffle pour lui, et nous ne pouvons que nous satisfaire de cela, tant nous sommes impatients de découvrir la suite !

 

Damien Boy