L’attente est enfin terminée, la bête a été lâchée. Après plus d’un an de teasing, art dans lequel ils excellent, le duo parmi les plus bankables et connus de la scène Bass Music est de retour avec ‘RTRN II JUNGLE’ ! Célébrant à l’occasion leur 15 ans d’existence, Chase & Status a décidé de revenir aux fondamentaux, leurs premières inspirations, après s’être parfois déportés de la sphère Drum & Bass, explorant les sonorités Brostep/Trap voire House. Retour sur un parcours hors-norme.

Tout commence en 2003 avec la sortie remarquée du single breakbeat ‘Wise Up / Tricky’ sur Bingo Beats (le label très influent de DJ Zinc). Puis s’en suit un volume impressionnant de bangers Neurofunk devenus depuis des classics du genre tels que ‘Menace’, le ‘Ten Tonne EP’ (2005), sans oublier le remix apocalyptique ’20/20′ de Future Cut en 2004, marquant au fer rouge leur empreinte au sein de l’écurie Renegade Hardware.

En 2006, c’est avec le ‘Druids EP’, une nouvelle fois sur Bingo, que s’amorce un virage orienté dancefloor, ‘Believe’ et ‘Come Back (ft. Top Cat) en tête.
C’est dans cette continuité qu’ils intègrent la prestigieuse maison de RAM Record en 2007, avec le single ‘Hurt You’ notamment, qui découlera plus tard sur l’un des plus importants albums du label : ‘More Than Alot’ (2008) ! Là aussi composé d’incontournables tels que ‘Pieces (ft. Plan B)’, ‘Smash TV’ et sa mythique intro clin d’oeil aux Guns’N'Roses, le fabuleux ‘Take Me Away’ et sa bassline aussi oscillante qu’entêtante, mais aussi ‘Eastern Jam’, Burning’ et ‘Saxon’, surfant sur la vague Brostep qui s’amorce partout en Angleterre à cette période.
Forts de ce succès, ils montent en 2009 leur propre label : MTA, aux influences diverses, plus accessibles au grand public mais toujours dans la tradition UK Bass Music.

En constante évolution et toujours dans l’ère du temps, le duo revient en 2011 percuter les esprits avec leur second LP ‘No More Idols’, laissant de plus en plus la part belle aux vocalistes et naviguant entre Dubstep, Drum&Bass et Breaks/Hip-Hop. L’histoire se rappellera à jamais du banger ‘No Problem (ft. Takura)’, des épiques ‘Blind Faith’ (ft. Liam Bailey) et ‘Flashing Light (ft. Sub Focus & Takura), du dangereux ‘Hitz’ (ft. Tinie Tempah)’ et tant d’autres…
Le troisième album ‘Brand New Machine’ marque le franchissement d’un cap puisque c’est désormais sur la major Virgin EMI qu’ils officieront, une reconnaissance que seul Pendulum avait alors acquise jusqu’à présent. Mention spéciale aux remixes de ‘International’ par Skrillex puis Dimension, qui ont couvert les dancefloor du monde entier à sa sortie.
Des critiques seront évidemment émises de la part de puristes de la scène DnB, qui y voient une forme de course au succès commercial. Et si on ne peut pas le nier totalement, Chase & Status, bien qu’ayant poli et élargi la palette de leur son depuis leurs débuts, restent des fers de lance du mouvement, fidèles à cette fibre Londonienne qu’ils affectionnent et maîtrisent tant.

Preuve en est le quatrième opus ‘Tribe’, sorti en 2017 après là aussi un an de teasing, entamé par la mise en ligne du redoutable single ‘Tribes’ et ses congas survitaminés. Un album dans lequel se côtoient encore une fois plusieurs genres, et de façon très cohérente. On peut y voir aujourd’hui une amorce de ce retour aux sources avec des titres comme ‘Step Away (ft. MC Fats) ou ‘Real No More’ en collab avec le grand Shy FX, et ‘Tribute’ en hommage au regretté Marcus Intalex, parti quelques mois plus tôt.. On soulignera aussi le track à la touche Uk Garage ‘Reload’, avec Craig David au mic. Pas si surprenant quand on connait son gout pour des tracks comme ‘Original Nuttah’ qu’il joue lors de ses concerts !

Nous voici donc face à ce cinquième grand chapitre de la discographie de ce duo (trio si l’on considère MC Rage comme membre permanent depuis 2009). Et on ne vous cachera pas que nous l’attendions de pied ferme. Après quelques indices communiqués via les réseaux sociaux et deux streams intitulés ‘Foundation Shows’, l’un avec Shy FX, l’autre avec Jumpin Jack Frost (fondateur de l’immense V Recordings). La hype s’est intensifiée depuis leur immense showcase au Carnaval de Notting Hill à l’été dernier, avec un plateau 100% OG’s constitué de Randall, Nicky Blackmarket ou encore Brockie. Ils y distillent des titres exclusifs, qui seront les premiers sampler à sortir quelques jours plus tard : Retreat2018 et Heater en featuring avec le légendaire General Levy ! Wicked..
En novembre, un second sampler aux accents jump up cette fois ci nous est présenté : Big Man Skank VIP (le titre original provenant du précédent LP) et Delete, hymne entêtant sublimé par la voix vrombissante et flow sans concession de Burro Banton, figure du Ragga/Dancehall jamaïcain.
‘RTRN II JUNGLE’ fait d’ailleurs honneur à de nombreux MC’s que Chase & Status sont allés rencontrer à Kingston, capitale des premiers soundsystems et berceau de bon nombres d’inspirations composant la Jungle, telle que nous la connaissons aujourd’hui et depuis vingt-cinq ans.
Au total ce sont douze titres, dont huit exclusifs, qui composent l’album.

‘Shut Up’ (ft. Suku) ouvre les débats avec un extrait de ce qui semble être un reportage datant des 90′s, expliquant ce qu’est la Jungle et son succès auprès de la BBC, avant de nous plonger dans une track sombre et breakée, aux basses rebondies et percussives que Suku accompagne au micro avec un ton grave. Vient ensuite ‘Heater’ emmenée par General Levy, que nous connaissions déjà , qui contraste avec son ambiance bien plus festive.
‘Original Business’ enchaîne, et c’est déjà un des coup de cœur de l’album. Pas de vocaliste ici, la vibe est douce, groovy, les drums sèches, le tout teinté de bruits de criquets qui sifflent en rythme tout au long du morceaux. Le second drop est un univers à lui tout seul, l’ambiance est aérienne, reprenant la bassline du premier mais surfant sur des nappes et notes de piano légères, accompagnée de samples de voix féminines. On ne pourra cependant pas s’empêcher de remarquer une ressemblance troublante avec ‘Love, Peace & Unity’ de DJ Hype & MC Fats, sortie en 1996. Un hommage certain à ce classique du genre.
S’en suit ‘Murder Music’ dont le clip nous avait été révélé une semaine auparavant, Kabaka Pyramid nous y offre une visite privée de Kingston, nous contant ses cotés sombres, au gré d’une track roller bien menée. On se rappelle d’ailleurs à l’écoute de ‘Streetlife’ (ft. Takura), issue de leur premier album.
C’est alors que ‘Program’ (ft. Irah) vient dynamiter notre écoute ! Exit les bonnes vibrations, celles-ci sont assommantes. Irah y livre une prestation solide et pleine de hargne. Le morceau, bien connu de tout bon junglist qui se respecte, n’ayant pas hiberné ses derniers mois, est un pur destructeur de dancefloor, alliant amen breaks puissants et sub bass gonflée à bloc.
Dans un esprit similaire, on retrouve en toute fin de l’album ‘Disaster’, seconde et dernière track sans MC. Encore un coup de cœur certain. Le titre porte bien son nom : après une intro planante, une voix (celle du célèbre DJ de reggae Sir David Rodigan) nous rappelle que le spectacle n’est pas fini et que nous n’iront nul part avant ça’ .. le built-up s’intensifie donc et là aussi, avalanche de breaks, sonorité ‘old skool jump up’ dans les mid bass. Grimace de satisfaction garantie.
Dans un registre plus feel good, ‘Cool N Crisp’, ‘Rum & Weed’ ainsi que ‘Burning’ s’enchainent et nous entrainent sur le terrain du Ragga Jungle, les MC’s maîtrisent leur flow accompgné de samples de musique reggae et basses profondes, un gôut d’été avant l’heure.

Chase & Status célèbrent donc de belle manière leur anniversaire et frappent un grand coup avec ‘RTRN II JUNGLE’. On ne parle pas ici de grande technicité ou d’innovation en terme de sound design, mais de vibe pure. Attention, tout est cependant maîtrisé à la perfection, propreté garantie.
Il s’agit clairement ici d’un concept album, dont toute l’explication se trouve dans le titre. Bien que l’on pourrait être pointilleux et signaler qu’il est majoritairement plus Ragga, que Jungle au sens strict. Mais peu importe, le pari semble réussi et ‘RTRN II JUNGLE’ aura forcément sa place parmi les albums de l’année.
Au delà de ça, le duo semble avoir donné une impulsion à la scène depuis son annonce. Et de plus en plus de DJ/producteurs se replongent dans les Old Skool Classics du genre, les mixent en set, les remixent en studio et surtout, produisent de nouveau morceaux inspirés de cet vibe, cet héritage si précieux, à coup de Amen Breaks et sub bass décoiffantes.
On pourrait citer le retour de figures emblématique du mouvement comme J Majik, DJ Trace ou Future Cut sur le devant de la scène. Et évoquer le double album de S.P.Y ‘Dubplate Style’, celui de Kings of the Rollers qui s’inspire de cet univers Jungle ou encore le projet mystérieux de Calyx & Teebee : ‘PLATE001 : War Dub’.
En tout cas quelque chose se passe et cela ne peux que faire se réjouir les Junglists de monde entier, avides de danser au rythme de cette musique, qui est aussi un mouvement, depuis plus de vingt-cinq ans.

Damien Boy