Bl4ck owlz producteurs Toulousain qu’on ne présente plus sur la scène drum revient avec un nouvel EP fraîchement sorti sur Blackout. L’EP est sorti le 21/10/2019 aux ambiances expérimentales, sombres et très innovantes cet EP vous fera voyager à travers différents univers.

La première track, DAT ONE est de loin la plus violente des 4. L’intro commence par un jeu de high hat très dynamique et une nappe de synthé mystérieuse et mystique, ce qui donne tout de suite le ton. S’ensuit direct une rythmique très appuyée avec un kick étouffé. Aux alentours des 50 secondes la bête se réveille et le build up se construit. DAT ONE !!!!

Le drop est d’une lourdeur infernale, cette track donne la sensation d’avoir ouvert la porte des enfers, pour que les forces du mal inondent notre monde de simples mortels. Le pattern drum est très dynamique, avec un kick qui tape à une cadence effrénée, une snare claquante, qui rebondit pour donner tout le groove de la track, et des high hats en mode roller pour accélérer cette invasion. Le sound design des reeses et des basses fait penser à des monstres hurlants déchaînant leur colère. La distorsion amène ce côté sale qui vous fera tirer votre plus belle bass face !

Le break et le second drop sont dans la même veine que le début de la track. Une track puissante, avec des sonorités originales que l’on va certainement entendre dans les prochains set neuro.

L’EP se poursuit avec la track Call to mind.

Elle commence par une ligne de basse acid avec un arpégiateur et des nappes très aérienne qui donne une sensation de grandeur et de divin. Il n’y a pas de drum hormis une cymbale pour donner le rythme, la ligne de basse fait tout est amène avec ingéniosité le build up. Contrairement à DAT ONE, c’est ici les forces célestes qui débarquent pour venir défoncer du démon.

Le drop frappe avec une rythmique ultra dynamique et breaké, ici aussi nous retrouvons des high hat en mode roller, course poursuite. La snare est sèche ce qui appuie parfaitement la base rythmique du morceau. La ligne de basse de l’intro est toujours présente et vient renforcer tout le groove. Le sound design est vraiment très propre notamment dans ces reeses qui viennent de nul part, faisant penser aux monstres hurlant de douleur. L’archange Gabriel vient tout casser !

Le break est amené par un de ces cris déchirant, arrive ensuite un brass ensemble qui sonne la deuxième phase du morceau. Les sonorités sont assez expérimentales et déphasées ce qui renforce l’ambiance mystique du morceau.

Le second drop se concrétise par un rythme halftime qui modifie tout le groove du son pour repartir de plus belle et de façon encore plus dynamique.

Cette track se caractérise par un rythme qui fera courir le dernier des asthmatiques, son sound design est plus ouvert est léger que DAT ONE malgré les gros cris bestiaux qui viennent ponctuer de violence cette track.

3ème track de l’EP, Alternating Current. Et effectivement on passe par une alternance de vibes toutes aussi lourdes les une que les autres ! On quitte notre monde pour explorer les confins de l’univers.

L’intro commence gentiment avec des sifflements d’oiseaux en arrière plan (notre vaisseau serait-il stationné en pleine jungle ??). Le synthé se met directement en place c’est lui qui donnera la mélodie de tout le morceau. Ensuite les moteurs démarrent et préchauffent doucement pour nous construire tout le build up. Toute la montée se fait sans la présence du couple kick / snare, uniquement via les hi-hat.

Tout cela nous amène au drop, puissant et hypnotique grâce à cette mélodie entêtante,  encore une fois en mode roller qui donne une vitesse et un dynamisme sans commune mesure à cette track. On pourrait clairement la mettre dans une playlist pour un Wipeout ou pour une course de module (Anakin rpz). Notre vaisseau passe en vitesse lumière après ce break vocal qui vient dynamiter totalement ce drop.

Petite pause sur une planète (avec encore des oiseaux en fond !!) pour ce break, on refait le plein et on rallume les moteurs et c’est reparti pour traverser la galaxie, l’univers et même plus encore !!

Une track plus accès deep roller mais qui ne rougit pas face aux autres morceaux de cet EP, le dynamisme et la qualité de la rythmique et des sonorités en font un must to have pour venir faire exploser vos set !

On finit par la track L.E.N. (comprendre alien), effectivement après avoir parcouru l’univers avec alternating current il est normal de tomber sur une forme de vie ! Et ces Aliens là sont pas là pour plaisanter, ils nous introduisent une grosse sonde de basse anale bien profonde !!

L’intro commence direct par un pattern drum ultra breaké sur des bases de halftime et de break. Un sound design digne de la guerre des mondes nous amène à des sonorités très expérimentales, le tout dominé par beaucoup de percussions. Le build up se construit autour de ça pour venir nous péter dans les dents.

Le drop est totalement halftime, rythmé par des high hats enflammés, la percussion qui donne tout le groove et la mélodie du son nous fait hocher la tête de façon inévitable et incontrôlable ! L’ambiance est très futuriste, le côté alien, espace, autre monde est parfaitement retranscrit. La légère dissonance amène une touche déphasé au morceau ce qui perturbe suffisamment notre oreille pour nous garder attentif tout le long du morceau.

Cette track est de part son originalité le coup de cœur de la rédaction, les sonorités et l’ambiance sont vraiment très recherchées et viennent donner un vent de fraîcheur à l’EP.

Cet EP est un des plus originaux des release actuelles, avec plusieurs ambiances, plusieurs styles et des sonorités que l’on a pas l’habitude d’entendre. Bl4ck owlz nous signe ici une pure pépite qu’il faut absolument posséder pour casser le dancefloor !

Thomas.

 

Comme promis, vous retrouverez notre “TOP 10” de Bl4ck Owlz, bien évidemment c’est une liste non exhaustive et qui reflète seulement nos goûts.

  1. Face Scrapers (Eatbrain) 2016

  2. Middle of the night (Bl4ck Owlz rmx) (UKF) 2015

  3. Bot factory (Eatbrain) 2016

  4. Primal call (Eatbrain) 2016

  5. Dead groove (Korsakov music) 2019

  6. Under control (Red light record) 2018

  7. Supernova (Kill tomorrow) 2019

  8. Organicrime (Red light record) 2018

  9. Get da funk (Mainframe recordings) 2018

  10.  Bucket (Eatbrain) 2016