Halogenix
All Blue EP
Sorti le : 08/06/2015
Metalheadz
Après la sortie de « Twenty Questions » du trio Ivy Lab sur Critical music en février dernier, Halogenix retourne à ses projets personnels en signant un nouvel EP chez Metalheadz.
L’artwork glamour de « All Blue EP », rappelant l’univers du roman d’espionnage, introduit l’ambiance de l’opus à merveille : un son smooth brillant, mystérieux et teinté d’une irrésistible pointe de chic anglais. Un combo redoutable pour un EP moderne et catchy.
Regardons cette nouvelle sortie de plus près en « track by track ».

Halogenix – All Blue feat. Cleveland Watkiss


On entre dans une ambiance feutrée avec la voix de Cleveland Witkiss, excellent vocaliste ayant notamment travaillé avec Goldie, mais aussi au-delà des sphères de la dnb avec des artistes variés tels que Robbie Williams, Björk, Bob Dylan ou encore Joe Cocker.
Des synthés aériens, une reese bass constante et un beat énergique : une combinaison qu’Halogenix maîtrise indéniablement.

Halogenix – Beyond the Bounce


Le producteur développe l’atmosphère. Les accords prennent des couleurs sombres, les basses se font discrètes, le tout dans un style de composition simple et bien travaillé. Il se dégage quelque chose de nocturne et mystérieux, mélancolique. La track file à toute allure, portée par un beat complexe au groove infatigable. Liquidfunk, quand tu nous tiens…

Halogenix – Skank


« Skank » se détourne de l’ambiance planante introduite par les deux premiers morceaux avec une approche plus directe. Un style métissé de deep marqué par des basses plus affirmées et une composition complexe. Le très beau jeu de « dialogue » entre les stabs mélodiques et les basses sur le drop donne un rendu funky superbe. Une excellente track pêchue à placer dans vos mix.

Halogenix – Shores


Retour vers des vibes très douces avec « Shores », au comble de la sensualité. Une voix féminine soul et radiophonique, des arpèges mélodieux qui semblent onduler avec les effets stéréo et très en retrait dans le mix, des sons de vagues… fermez les yeux et vous verrez le coucher de soleil sur une plage de sable fin.
D’un point de vue plus technique, on peut remarquer le kick très percussif qui domine la drumline, donnant une sensation rythmique singulière.

Halogenix – Paper Sword


L’EP se clôture sur un morceau bonus dans le même ton, construit sur des effets de boucle plus répétitifs. Les lignes mélodiques sont riches, on distingue des notes de pianos qui évoluent très progressivement dans leurs sonorités entre les différentes parties et des sons de cloches qui habillent subtilement le beat. Un travail tout en finesse.

Un « All Blue EP » au contenu homogène dans son ensemble, très représentatif de ce qu’a pu produire Halogenix jusqu’à présent. L’accent mis sur le développement des ambiances sonores plus que sur l’innovation n’enlève rien à la qualité de l’EP, bien au contraire. Si la formule reste très classique, sans surprise diront certains, elle reste appliquée avec beaucoup de talent et de maîtrise.
A noter que l’opus se démarque relativement du style habituel de Metalheadz, généralement tourné vers des choses plus old school au son plus cru.
Un EP à conseiller aux amateurs de drum & bass mentale et mélodique. 
Charles Fourcassié